top of page
  • Photo du rédacteurEwa Staub

Cinquième dimanche après Pâques



En tant que kinésiologue 100% catholique (j'essaie !!) et alignée à la tradition de 2000 ans (j'essaie !!), je vais utiliser cette plate-forme non seulement pour les informations sur notre bien-être physique et émotionnel, mais également pour les textes qui nous font travailler notre force intérieure. Ce texte est le cinquième de la série. Il est repris d'une homélie dite il y a quelques années et dont j'ai le bonheur de pouvoir disposer.


+Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, ainsi soit-il.+


Il y a cinq siècles, les armées chrétiennes avaient vaincu les ennemis de la Foi presque partout en Espagne. Une seule ville restait à prendre, Grenade. Après neuf années de siège, la ville restait aux mains de l’Islam.

Un gentilhomme(1) prit la décision de hâter la chute en plaçant la Sainte Vierge au centre de l’affaire. Il choisit quinze hommes, rentra en toute discrétion dans la ville en atteignant la grande mosquée. Sans être repérés, ils clouèrent sur la porte un énorme parchemin où c’était marqué en grandes lettres «Ave Maria». Et en plus petit, «Soyez témoins de la prise de possession que je fais [...], et de l’engagement que je prends de délivrer la Sainte Vierge, que je laisse ici prisonnière entre les infidèles».


Un an plus tard, les armées chrétiennes délivraient pour toujours la ville. La mosquée sur laquelle le parchemin fut cloué devint la cathédrale Notre Dame, et l’est encore.


Il y a à peine cinquante ans, sœur Lucie se désolait. Personne ne prenait soin de la Sainte Vierge. Pendant les apparitions de Fatima, elle avait supplié à tous ses enfants, d’avoir compassion d’elle, car son cœur était meurtri. Le péché prenait possession du monde, de toutes les terres qui avaient été chrétiennes, et presque personne, ni fidèles ni clergé, ne venait soulager sa Mère, sa Reine, de cette peine.


Elle nous exposait la guerre sans merci que Satan mène contre ses fils chéris. Les flots entiers de pécheurs qui tombaient dans la souffrance éternelle. Des enfants à elle, qu’elle ne rêverait plus jamais.


Depuis, ça ne c’est pas amélioré. Presque personne ne va plus à la messe, peu se font baptiser, l’impureté est reine sur les écrans et peu sont prêts à garder le trésor de la virginité jusqu’au mariage. La sainte Vierge avait montré à la petite Jacinthe de Fatima que l’impureté était ce qui menait le plus de personnes en Enfer. Imaginons donc la casse.


Nous sommes en guerre. Nous sommes en guerre contre le diable et le péché, et la Sainte Vierge pose son regard sur toute la terre en espérant trouver les preux chevaliers qui vont laver son nom, qui vont placer son Cœur Immaculé au sommet de nos nations, de nos familles, de nos existences. Et elle n’en trouve pas assez.


La Sainte Vierge à ouvert il y a cent ans le recrutement d’un armée, et elle continuera à chercher ses chevaliers tant que les batailles ne sont pas gagnées.

Ce que Notre Dame de Fatima attend, pour arrêter ce flot de condamnés et le dévier vers le Ciel, est la dévotion au Cœur Immaculé.

Donc, si nous voulons nous porter volontaires dans l’armée de Marie, si nous voulons combattre pour délivrer son Cœur des souffrances qui l’affligent, voici ce qu’elle nous a demandé à Fatima, dont l’anniversaire est le 13 mai :


1. Revêtir son uniforme. Pas d’armée sans uniforme, pas de guerrier sans cuirasse. Ses enfants doivent être reconnaissables par le scapulaire. Le scapulaire brun est la protection et la fierté de ses chevaliers.


2. Prendre son arme préférée. Les chevaliers de la Sainte Vierge savent que le combat est rude, et qu’il ne faut jamais sortir dans la rue sans être armé. Ils portent toujours le chapelet dans la poche, et l’utilisent. Grâce à ceci, tous les jours des pécheurs quittent leurs mauvaises habitudes pour se soumettre à leur bonne Mère.


3. Les sacrifices. Sacrifier c’est renoncer. Et à Fatima, la Sainte Vierge n’a pas demandé de renoncer à tout notre argent ou de nous fouetter jusqu’au sang. Plus que ça.


Elle a demandé de remplacer ce que nous voulons faire, par ce que nous devons faire.


D’abord à Dieu, puis envers notre famille, notre pays, et notre travail. C’est à dire, de faire notre devoir d’état. Donner ce que nous voulons a bien moins de valeur que donner ce que nous devons. Et si nous le faisons avec tout notre cœur, la Sainte Vierge nous à promis : «  la grâce de Dieu vous assistera et vous soutiendra toujours.  »


4. Les premiers samedis du mois. Notre Dame veut que ses fils les plus dévoués combattent plus intensément pour la gloire de son nom les premiers samedis. Ceux qui s’attacheront à pratiquer la dévotion des cinq premiers samedis du mois se sauveront, tout bonnement et simplement, nous dit la Vierge. Si nous faisons cette dévotion et nous la refaisons, les pécheurs auxquels nous pensons finiront par céder sous la pression d’une telle charge.


5. Si nous prions de tout notre cœur, si nous pratiquons la dévotion des premiers samedis du mois, et si le Pape la consacre au Cœur Immaculé, la Sainte Vierge nous promet la conversion de toute la Russie. Et elle nous a dit : ça sera fait. Et ça arrivera. Saint Jean Bosco avait déjà prophétisé (2) que la Russie se soumettrait un jour au Pape. Saint Maximilien Kolbe avait dit, lui: «Un jour vous verrez la statue de l’Immaculée sur le toit le plus haut du Kremlin.» (3) Mais quand? L’actualité nous fait comprendre que ça serait bien si cela arrive plus tôt que tard. Puisqu'une consécration à déjà été plus ou moins faite, maintenant cela ne dépend que de nos supplications et de notre dévotion des premiers samedis du mois. (En résumé, messe, méditation un quart d’heure, chapelet et confession cinq premiers samedis du mois de suite).

Voulez-vous arrêter la guerre ? Maintenant c’est à nous de jouer, le Pape à déjà fait ce qu'il a pu.



Bien chers fidèles, dans l’armée de la Sainte Vierge, aucune discrimination entre hommes et femmes, entre grands et enfants, forts et faibles. Nous pouvons tous rentrer. Seule condition, être prêt à se donner pour l’honneur du Cœur Immaculé et pour le salut des pécheurs.

La Sainte Vierge cherche des chevaliers comme celui du début. Dans ce mois qui est le sien, puisse t’elle trouver des âmes généreuses, des âmes dévoués. Des cœurs comme le sien.


+Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, ainsi soit-il.+





1 Hernán Pérez del Pulgar


2 Mais le Pape ira au devant du guerrier du nord, dont l’étendard noir deviendra blanc. Lui et les siens honoreront le Pape.


3 Peu de temps avant sa mort au camp de concentration d’Auschwitz (le 14 août 1941), il a dit devant témoins et d’une manière solennelle : « Un jour vous verrez la statue de l’Immaculée sur le toit le plus haut du Kremlin. Mais avant que cela arrive, nous devons passer par une épreuve sanglante ».





3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page